2 collègues high risk, 3 dilemmes: Ragin

novembre 27, 2019 Temps de lecture: 2 minutes

Securitas recherche 500 agents de gardiennage high risk. Nous avons présenté 3 dilemmes à nos collègues high risk. Découvrez leurs choix ici et apprenez-en plus sur le travail dans un environnement à haut risque.

Ragin Schiff (31)

Present – Agent de gardiennage high risk à la base militaire d’Heverlee. ‘Avec mes collègues, j’assure le contrôle d’accès de la base militaire et je suis en charge de la sécurité sur le site. J’effectue des tournées de contrôle, je m’occupe de la vidéosurveillance, j’interviens après alarme, …’

Passé – ‘J’ai commencé comme militaire de carrière. Après avoir passé 10 ans à l’armée, j’avais envie de relever un nouveau défi. Alors j’ai commencé comme high risk agent chez Securitas. J’ai vécu ma première expérience à l’ambassade des États-Unis, et depuis 2018, je travaille à la base militaire d’Heverlee.’

Futur – ‘Je ne veux jamais arrêter d’apprendre. Il y a encore des formations très spécifiques que je peux suivre et les possibilités d’évolution existent. Je suis certain qu’une belle carrière m’attend encore.’

Nager au tuba ou bronzer sur la plage ?

‘Nager au tuba. Mes collègues de l’équipe et moi-même avons besoin d’une bonne dose d’action, et avons le goût de l’aventure. Quand on nage au tuba, on regarde activement autour de soi, tandis que bronzer sur la plage est une occupation passive, que je n’associe pas vraiment à un agent de gardiennage.’

La route principale ou une voie latérale rapide ?

‘Ce n’est pas un choix facile… Je vais opter pour la voie latérale rapide. Il faut travailler selon des procédures très strictes, tous les collègues suivent ces mêmes procédures, ce qui donne une base. Pourtant, dans un environnement à haut risque, il faut une grande part de ‘débrouillardise’. Dans les situations inattendues, il faut agir vite, car vous êtes responsable de la sécurité à ce moment. Mais on y arrive en faisant usage de son bon sens. Il est toujours utile de se concerter avec les collègues aussi, car on prend rarement une décision seul.’

Ferrari ou Ford ?

‘Ford est synonyme de fiabilité et de qualité. Ferrari a une image macho, qui ne correspond pas du tout à l’attitude qu’il faut adopter quand on est agent de gardiennage. Les extrêmes ne fonctionnent pas dans le secteur du gardiennage et une méthode de travail équilibrée est très importante. On n’est pas là pour se faire remarquer, mais on est manifestement présent. Les gens doivent recevoir le signal qu’ils peuvent compter sur vous.’

Que signifie ‘high risk’ pour vous ?

‘Pour travailler dans un environnement à haut risque, il faut avoir un certain état d’esprit, oser et vouloir prendre des responsabilités et être ‘multitâches’. Nous travaillons avec beaucoup d’outils différents simultanément. Ces outils nous soutiennent, mais nous devons pouvoir les utiliser efficacement.

À la base militaire, nous travaillons armés et avec un chien de garde, comme dans beaucoup d’environnements à haut risque. Notre arme a surtout une fonction dissuasive et est considérée comme le dernier recours en cas de danger. Pour conserver son permis de port d’armes, il faut suivre des formations tous les 3 ou 4 mois. Il faut être ouvert à cela et suivre régulièrement des formations complémentaires.

Dans un environnement ‘high risk’, la relation avec le client est très importante. Le monde militaire est complexe et particulier. Mon expérience de militaire de carrière joue évidemment à mon avantage dans mon job actuel. Il y a beaucoup de similitudes entre le secteur militaire et le secteur privé de la sécurité. En fin de compte, nous travaillons tous pour une société sûre.’

 

Vous voulez voir Ragin au travail ? Ne manquez pas de regarder cette vidéo !